Vous êtes ici : Accueil > Éditions précédentes > Concours 2011 > Première énigme-Solution
Publié : 3 mars 2011

Première énigme-Solution

Première énigme - Un homme du Roi

Je suis le fils d’un médecin du Roi-Soleil ; je ne l’ai pas suivi dans sa passion pour la botanique et je me suis tourné vers l’administration. C’est le Bien-Aimé qui m’a envoyé pour le représenter dans le Berry. Pendant 39 ans, j’ai administré le Berry au nom du roi. Je ne résidais pas dans le Bas-Berry où j’étais représenté par des fonctionnaires que j’ai nommé (je me souviens de Charles Dubrac à Saint-Benoît-du-Sault et de Pierre Le Tellier à La Châtre). J’y ai néanmoins implanté à Châteauroux la Manufacture royale du Parc qui connaîtra par la suite un grand développement. J’ai réalisé beaucoup d’autres choses ; par exemple, j’ai installé une manufacture de toiles dans le Haut-Berry et j’ai créé une société d’agriculture qui essaya de développer de nouvelles pratiques agricoles dans le Berry sans grand succès malheureusement (emploi de la charrue, du semoir, développement des prairies artificielles...) ; j’ai même soutenu la création d’un prix pour les meilleures fileuses !

- Quel est mon nom ?
- A quelle fonction le Bien-Aimé m’a-t-il nommé ?
- Comment appelle-t-on la circonscription administrative dans laquelle il m’a nommé ?
- Dans quelle ville devais-je résider ordinairement ?
- Quel était mon rôle ?
- Quelle était la fonction des assistants qui me représentaient dans le Bas-Berry ? Comment appelaient-on leur circonscription administrative ?

Réponses

- Indice visuel : photographie de l’ancien palais archiépiscopal, aujourd’hui mairie, de la ville de Bourges (Cher).

- Denys Dodart.

- Nommé par Louis XV intendant de police, justice et finances dans le Berry (de 1728 à 1767).

- Généralité de Bourges.

- Bourges.

- Le rôle de l’intendant :
- comme intendant de justice, il surveille les tribunaux, sauf les parlements avec lesquels il est souvent en conflit ;
- comme intendant de police, il est chargé du maintien de l’ordre et commande la maréchaussée, surveille l’opinion publique. Il est chargé des fournitures militaires aux troupes, de la récolte du salpêtre et de la fabrication de la poudre ; il est responsable du développement et de l’entretien du réseau routier, s’occupe de la messagerie et de la poste. Il intervient dans les affaires religieuses, surveillant notamment les protestants ; il surveille les établissements scolaires. Il peut ouvrir des ateliers de charité pour employer les chômeurs et créer des dépôts de mendicité ; il veille au ravitaillement de la population dans les périodes de crises de subsistance ;
- comme intendant des finances, il répartit les impôts royaux directs (au moins dans les pays d’élection), contrôle les droits domaniaux du roi, procède à la réfection des terriers des domaine royaux, exerce la tutelle financières des communautés d’habitants et autres communautés, surveille les officiers de finances ;
- l’intendant a également d’autres tâches, notamment dans le domaine économique. Ainsi, Denys Dodart, intendant de la généralité de Bourges de 1728 à 1767, s’efforce de développer des manufactures, d’améliorer l’agriculture et de vendre les productions berrichonnes à l’extérieur du Berry. À Bourges, il subventionne une manufacture d’indiennes qui fonctionne jusqu’à la Révolution, l’entreprise occupant jusqu’à 3000 personnes ; il implante à Châteauroux en 1751 la Manufacture Royale du Parc, spécialisée dans le travail du drap. Il se préoccupe de l’entretien et de la navigation des rivières dont le Cher. Il s’efforce aussi de favoriser le développement des prairies artificielles, la culture de la luzerne et du sainfoin ; il recommande la culture du mûrier et des peupliers d’Italie. Le 31 janvier 1762, il procède à la création d’une Société d’Agriculture établie à Bourges ; cette société préconise des innovations comme la charrue, le semoir ou la clôture des champs.

- L’intendant est assisté par des subdélégués qu’il nomme lui-même ; les subdélégués siègent dans des subdélégations.