Vous êtes ici : Accueil > Éditions précédentes > Concours 2015 > Quatrième énigme : Entre Creuse et Indre... un maître de l’Impressionnisme - (...)
Publié : 21 avril 2015

Quatrième énigme : Entre Creuse et Indre... un maître de l’Impressionnisme - Solution

1 - Je suis Armand Guillaumin (1841-1927).

2 - En 1891, j’ai reçu une prime de 100 000 francs de la part du Crédit Foncier (environ 400 000 euros), ce qui m’a permis dès lors d’être financièrement indépendant et de me consacrer uniquement à la peinture. L’année suivante, j’ai pris ma retraite et j’ai pu louer à partir de 1893 une maison à Crozant où j’ai réalisé un très grand nombre de tableaux représentant les paysages de la vallée de la Creuse.

3 - J’ai été l’un des fondateurs de l’Impressionnisme (avec notamment Claude Monet), mouvement pictural qui se développe à partir de 1869. Ce nom dérive du titre d’un tableau de Claude Monet, Impression soleil levant : le critique d’art Louis Leroy, rendant compte de la première exposition de ce groupe de peintre en 1874 à Paris dans la revue Le Charivari, veut ainsi tourner en dérision l’oeuvre de Monet dans un article intitulé « L’exposition des Impressionnistes » ; en fait, le terme va être repris par les artistes et le public et va passer à la postérité.

4 - Le tableau représenté (indice 1) s’intitule La Creuse et les ruines de Crozant (conservé au Musée d’Art et d’Archéologie de Guéret, Creuse). Il a été peint en 1897, un matin comme le précise une inscription au revers de la toile ; Guillaumin travaillait en effet sur des créneaux horaires très précis (de 4h00 à 8h00 et de 16h00 à 18h00) et jamais au même endroit le matin et l’après-midi. C’est la Creuse qui coule dans la vallée. Pour peindre cette oeuvre, Guillaumin a installé son chevalet sur la côte de Saint-Jallet, sur la rive droite de la Creuse, dans le département de l’Indre.

5 - « L’école sans maître » dont je suis le principal représentant est appelé « l’école de Crozant ». On la nomme ainsi depuis 1864 d’après le nom de la commune de Crozant (département de la Creuse) ; entre 1830 et 1950, de très nombreux peintres vinrent travailler sur les rives des rivières aux vallées encaissées (Grande Creuse et Petite Creuse, Sédelle, Gargilesse), dans les environs des communes de Crozant et de Fresselines (dans le département de la Creuse) et de Gargilesse (dans le département de l’Indre). Ce nom apparaît lors du Salon de Paris de 1864.

6 - Les principaux thèmes que j’ai représentés, comme d’ailleurs la plupart des artistes de cette école, sont les paysages et la nature peints « sur le motif », en particulier les vallées des deux Creuses, de la Sédelle, de la Gargilesse, ainsi que les ruines de Crozant.

7 - Je suis mort le 26 juin 1927 au château de Grignon à Orly (département du Val-de-Marne).