Vous êtes ici : Accueil > Éditions précédentes > Concours 2014

Articles

  • L’ultime énigme - Solution - Avril 2014

    L’ultime énigme
    NB - Cette question est prise en compte seulement pour départager les classes en cas d’égalité. Cependant, une absence de réponse (même inexacte) entraîne une pénalité.
    À l’aide des réponses que vous avez apportées aux différentes énigmes, montrez en quelques lignes quelle a été la participation des habitants du département de l’Indre à la guerre de 1914-1918 et essayez d’expliquer pourquoi ils l’ont considérée comme la « Grande Guerre ».
    La réponse
    La Première Guerre mondiale a été (...)

  • Sixième énigme - Solution - Avril 2014

    Sixième énigme - Le souvenir des morts
    Au lendemain de la guerre, dans presque toutes les communes de France, les habitants, profondément traumatisés par l’hécatombe humaine qui a marqué le conflit, décident d’édifier un monument aux morts. Ils ont en effet le désir de rendre un hommage à tous ceux qui sont tombés au combat ; ils ont la volonté d’entretenir leur mémoire pour les générations futures et de transmettre le message des morts aux vivants (la souffrance, la peur, la mort, le désir de paix). Ainsi, (...)

  • Cinquième énigme - Solution - Avril 2014

    Cinquième énigme - La chambre noire
    Indice visuel 1 : Des soldats et leurs pères photographiés par Jenny de Vasson, 1914-1918
    « Ma haine pour l’Allemagne s’est éteinte brusquement le jour de la déclaration de guerre. C’était secrètement la plus vive passion de mon être depuis l’éveil de ma conscience. Tous mes actes en relevaient. Il ne m’est jamais venu un être entre les mains que je ne pense sans relâche à le préparer à faire plus que son devoir, et j’avais pour cela l’habileté que donne seul (...)

  • Quatrième énigme - Solution - Avril 2014

    Quatrième énigme - L’effort de guerre dans l’Indre
    Indice visuel 1 : Usine Balsan, Châteauroux, 1916
    Indice visuel 2 : Manufacture des tabacs, Châteauroux, 1916
    Indice visuel 3 : Prisonniers allemands en train de biner un champ de betteraves dans l’Indre (13 au 16 juin 1916), photographie Gabriel Baussuge, ECPAD
    La guerre mobilise toutes les énergies pour produire tout ce qui est nécessaire à la poursuite du conflit. Outre des milliers d’hommes partis au front, les habitants de l’Indre vont (...)

  • Troisième énigme - Solution - Avril 2014

    Troisième énigme - Je m’appelle Sidonie Pocquet...
    Indice visuel 1 : l’Hôpital complémentaire n° 25, asile de Bitray, place Lafayette à Chateauroux, Musée du service de santé des armée
    Indice visuel 2 : l’Hôpital belge de Fontgombault dans l’abbaye de Fontgombault.
    Je suis arrivée dans l’Indre en 1915 après avoir été séparée de ma famille restée dans le Nord occupé par les Allemands. Comme beaucoup d’autres femmes dans toute la France et dans l’Indre (par exemple, Magdeleine Cressent), je me suis engagée (...)

  • Deuxième énigme - Solution - Avril 2014

    Deuxième énigme - Le crayon et le ciseau
    Indice visuel 1 : affiche par Bernard Naudin, emprunt 1915
    Indice visuel 2 : film de Stanislas Limousin sur l’inauguration du monument aux morts de Châteauroux, place Lafayette, le 31 janvier 1937 (http://memoire.ciclic.fr/2313-inauguration-du-monument-aux-morts)
    L’un (fils d’un journalier), est né en 1871, s’est très tôt passionné pour le travail du ciseau et a travaillé dans l’atelier d’un célèbre artiste où il est devenu l’ami de Camille Claudel et de (...)

  • Première énigme - Solution - Avril 2014

    Première énigme - La voix d’un poilu
    Écoutez attentivement le témoignage de M. Louis Laurent, un poilu de Crozon-sur-Vauvre (près d’Aigurande, dans le sud de l’Indre). Puis, en vous aidant de la transcription du témoignage, répondez aux questions suivantes :
    Quand et comment Louis Laurent apprend-il la déclaration de guerre contre l’Allemagne ?
    Que désigne-t-il sous le nom de « poilus » ? Quelle est l’origine de ce nom ?
    Que désigne-t-il sous le nom de « boyaux » ?
    Louis Laurent subit de nombreux (...)

  • L’ultime énigme - Février 2014

    L’ultime énigme
    NB – Cette question est prise en compte seulement pour départager les classes en cas d’égalité. Cependant, une absence de réponse (même inexacte) entraîne une pénalité.
    À l’aide des réponses que vous avez apportées aux différentes énigmes, montrez en quelques lignes quelle a été la participation des habitants du département de l’Indre à la guerre de 1914-1918 et essayez d’expliquer pourquoi ils l’ont considérée comme la « Grande Guerre ». POUR RÉPONDRE À L’ÉNIGME CI-DESSUS...
    1 - Cliquer sur (...)

  • 1ère énigme - Février 2014

    La voix d’un poilu
    Écoutez attentivement le témoignage de M. Louis Laurent, un poilu de Crozon-sur-Vauvre (près d’Aigurande, dans le sud de l’Indre). Puis, en vous aidant de la transcription du témoignage, répondez aux questions suivantes :
    Quand et comment Louis Laurent apprend-il la déclaration de guerre contre l’Allemagne ?
    Que désigne-t-il sous le nom de « poilus » ? Quelle est l’origine de ce nom ?
    Que désigne-t-il sous le nom de « boyaux » ?
    Louis Laurent subit de nombreux bombardements (...)

  • 2ème énigme - Février 2014

    Indice visuel 1 Indice visuel 2 - Source : site Mémoire de Centre Images
    Le crayon et le ciseau
    L’un (fils d’un journalier), est né en 1871, s’est très tôt passionné pour le travail du ciseau et a travaillé dans l’atelier d’un célèbre artiste où il est devenu l’ami de Camille Claudel et de François Pompon. L’autre (fils d’un horloger), né en 1876 (le 11 novembre !), s’intéresse très tôt à représenter avec son crayon et ses pinceaux la Révolution française et les petites gens.
    L’un, mobilisé dès le 1er août (...)

  • 3ème énigme - Février 2014

    Indice visuel 1 Indice visuel 2
    Je m’appelle Sidonie Pocquet...
    Je suis arrivée dans l’Indre en 1915 après avoir été séparée de ma famille restée dans le Nord occupé par les Allemands. Comme beaucoup d’autres femmes dans toute la France et dans l’Indre (par exemple, Magdeleine Cressent), je me suis engagée pour m’efforcer de soulager les terribles douleurs des poilus qui étaient conduits à Issoudun depuis le front. Rien que dans l’Indre, on avait alors installé plusieurs dizaines d’établissements du (...)

  • 4ème énigme - Février 2014

    Indice visuel 1 Indice visuel 2 Indice visuel 3
    L’effort de guerre dans l’Indre
    La guerre mobilise toutes les énergies pour produire tout ce qui est nécessaire à la poursuite du conflit. Outre des milliers d’hommes partis au front, les habitants de l’Indre vont travailler aux productions de guerre, principalement dans les domaines illustrés par les documents ci-dessus. Ainsi, une entreprise de l’Indre a fourni chaque mois près de 150 000 mètres d’un matériau qui a servi à habiller des millions de (...)

  • 5ème énigme - Février 2014

    La chambre noire
    « Ma haine pour l’Allemagne s’est éteinte brusquement le jour de la déclaration de guerre. C’était secrètement la plus vive passion de mon être depuis l’éveil de ma conscience. Tous mes actes en relevaient. Il ne m’est jamais venu un être entre les mains que je ne pense sans relâche à le préparer à faire plus que son devoir, et j’avais pour cela l’habileté que donne seul l’instinct et la passion. C’était une chose paisible, constante, et le premier des devoirs ».
    Voilà ce que j’ai écrit sur (...)

  • 6e énigme - Février 2014

    Le souvenir des morts
    Au lendemain de la guerre, dans presque toutes les communes de France, les habitants, profondément traumatisés par l’hécatombe humaine qui a marqué le conflit, décident d’édifier un monument aux morts. Ils ont en effet le désir de rendre un hommage à tous ceux qui sont tombés au combat ; ils ont la volonté d’entretenir leur mémoire pour les générations futures et de transmettre le message des morts aux vivants (la souffrance, la peur, la mort, le désir de paix). Ainsi, on peut (...)